Mais Wateroom, vous croyez que ça va marcher ?

Il est tout à fait légitime, lorsque sort sur le marché un outil novateur et disruptif, que les gens se posent la question de savoir si il va fonctionner, et si il a une véritable utilité. 

Bien qu'un petit peu allumés, les fondateurs de Wateroom ne sont pas pour autant inconscients et ne se seraient pas risqués à présenter un outil au public sans une étude de marché approfondie auparavant. 

Cela n'est pas parole d'évangile, mais un tel document a tout de même le mérite d'éclaircir quelque peu le sujet et de confirmer notre postulat de départ : oui, notre société est en manque de fraîcheur !

L'étude a été menée entre janvier et avril 2017 en France, par le cabinet ABSO, auprès d'un échantillon de 453 personnes qui ont répondu à un questionnaire détaillé.

Qu'est-ce qu'il en ressort ? Voici les informations principales (sans filtre)

Concernant le BESOIN auquel répond Wateroom (à savoir accès à un point d'eau loin de chez soi) :

80% des interrogés ont déjà rencontré ce besoin !

Autre question importante :

Quel est le niveau d'intérêt des interrogés pour le concept ?

45% d'intéret marqué (probablement, très certainement) ! Et 42% de peut-être. Seuls 14% des interrogés ne se montrent pas ou peu intéressés par le concept !

C'est bien beau, mais les hôtes, me direz-vous ?

22% des interrogés seraient prêts à mettre à disposition leur pièce d'eau pour rafraîchir leurs congénères. Un chiffre tout à fait satisfaisant... 

 

Evidemment, ce ne sont que des chiffres, et il faudra maintenant se démener pour proposer un produit qui corresponde aux attentes du marché. Ce dernier existe, et cela est désormais une certitude ! A nous de travailler dans le bon sens pour faire en sorte de le rencontrer...